La boutique

La Maison Beaufrere

4, rue Lobineau

75006 Paris

Horaires d’ouverture :

Du mardi au samedi
de 09 h 00 à 20 h 00

Le dimanche
de 09 h 30 à 13 h 30

Fermée le lundi.

Tél : 01 43 26 15 58

La boutique se situe à l’angle du Marché Saint-Germain,

une jolie halle couverte, âme du quartier.

Le marché Saint-Germain : un lieu imprégné d’histoire



Cet ancien marché se trouve sur l’emplacement, plus vaste à l’époque, de l’ancienne foire Saint-Germain.
La première foire Saint-Germain s’est tenue aux XII et XIIIe siècles, à proximité de l’abbaye. À cette époque, les guerres civiles prolifèrent et les finances des abbés de Saint-Germain-des-Prés en subissent le contrecoup.

En 1482, Louis XI accepte que les religieux organisent une foire pour subvenir à leurs besoins. La durée de ces foires temporaires a changé plusieurs fois sous les règnes successifs, avant de devenir un marché permanent au XVIe siècle.

En 1511, une halle à double comble abrite 340 loges de marchands, tandis qu’aux XVIIe et XVIIIe siècles, la foire devient un lieu d’attraction et de divertissement très populaire qui accueille même plusieurs petits théâtres.

En 1762, un terrible incendie ravage les lieux, qui restent ensuite longtemps inoccupés.

Dans le cadre des projets d’embellissement de Paris entrepris par Napoléon, la construction d’un nouveau marché est décidée par décret en 1811, et sa réalisation est confiée à l’architecte Jean-Baptiste Blondel. Celui-ci s’inspire des places publiques italiennes, et propose la réalisation de 4 galeries entourant un rectangle de 6 900 m2 et ouvertes sur 112 arcades en pierre. Une fontaine et une statue symbolisant la paix ornent alors la cour intérieure.

En 1860, à la demande des commerçants, Napoléon III fait couvrir la cour intérieure, qui devient l’unique marché couvert de la rive gauche.

En 1967, il est menacé de démolition, comme les autres marchés couverts de la capitale.

En 1980, la décision de le raser est prise, mais un vif mouvement d’opinion des riverains, soutenus par de nombreuses associations, des écrivains, historiens, artistes, politiques, va heureusement permettre d’éviter le pire.

De nombreux projets vont éclore, visant à rénover la halle et à lui redonner son importance centrale dans la vie du quartier.

En 1992 enfin, le marché Saint-Germain reprend vie derrière les arcades centenaires de Blondel, et permet aux 20 commerçants qui l’habitent de s’y développer.



Trois générations d’artisans fleuristes



La boutique a été fondée en 1935 par Louise Beaufrere, la grand-mère de Gilles Sieg.

Elle transmit son amour des fleurs fraîches de qualité et son savoir-faire à sa fille  Marceline Sieg.

Marceline Sieg ne vivait que pour la passion des fleurs et de ses clients. Elle avait réussi à faire de sa boutique de fleurs un environnement joyeux et charmant où les gens avaient plaisir à se retrouver pour échanger et discuter. Bien plus qu’une boutique, c’était un lieu de rendez-vous et de rencontre au milieu des fleurs. Une sorte de jardin enchanté !

La générosité, la créativité et l’écoute de Marceline Sieg étaient reconnues de tous. En 1990, elle reçoit la médaille de Paris, qui récompense 50 années d’activité d’artisanat fleuriste, et honore une commerçante exceptionnelle au service de ses clients.

Aujourd’hui encore, on se souvient de Madame Sieg en des termes particulièrement chaleureux et élogieux. C’est en 1997 que Marceline Sieg passe le flambeau à son fils Gilles Sieg.

Celui-ci a su conserver l’esprit de la Maison Beaufrere autour d’un lieu d’exception où la fleur est toujours sublimée. Avec ses fleurs fraîches de qualité aux couleurs éclatantes, la Maison Beaufrere est conçue comme un jardin aux fleurs. Des bouquets originaux et raffinés y sont confectionnés pour vous, dans la pure tradition familiale.

Le talent d’un fleuriste se révèle autant dans ses bouquets que dans ses choix de fleurs, une tâche personnelle et délicate. De fait, Gilles Sieg exige l’excellence de ses fournisseurs, et apporte un soin très particulier à la sélection de ses fleurs et de ses plantes.

Gilles Sieg, son histoire



La passion des fleurs, des compositions et décorations florales conduit Gilles Sieg à concourir très tôt au titre de « Meilleur Ouvrier de France »

Il devient lauréat en 1985 à l’âge de 25 ans, et demeure à ce jour le plus jeune lauréat.

Il est alors invité à rejoindre le Groupe d’Art Floral d’INTERFLORA en 1986, qui réunit les fleuristes les plus illustres. Il s’agit non seulement d’un vaste laboratoire où les idées s’échangent, mais également d’un espace d’expression où les fleuristes influencés par les modes et les tendances innovent, partagent leurs idées et ce, dans un esprit de transmission dynamique du savoir-faire.

Gilles Sieg assoit sa légitimité de fleuriste haut de gamme en remportant d’autres succès :

- En 1998, il est finaliste de la Coupe d’Europe d’Art Floral en 1998.

- Il devient formateur et conférencier à l’AFF (Association des Fleuristes de France) et transmet son savoir-faire, chaque année, à trois apprentis fleuristes de l’Ecole des Fleuristes de Paris.

En 2016, Gilles Sieg décide de diversifier son activité florale sur le web via une plateforme e-commerce, pour partager sa passion des fleurs auprès du plus grand nombre. Il conçoit également un blog dédié et s’appuie sur les réseaux sociaux.

Voilà comment est née la première boutique on-line parisienne de fleurs haut de gamme, signée Meilleur Ouvrier de France.

Une autre façon de promouvoir l’artisanat d’excellence et de partager la passion de l’art floral.

La Maison Beaufrere,
la qualité et le savoir-faire Meilleur Ouvrier de France

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêts et améliorer vos conditions de navigation Pour en savoir plus et vous opposer ou paramétrer le dépôt de cookies, cliquez sur le lien suivant : CGU